LXXe Congrès

9, 10 et 11 juillet 2018

École normale supérieure, Salle Dussane, 45, rue d’Ulm, Paris Ve

Pour des raisons de sécurité, les participants au congrès doivent signaler leur venue à Mme Francesca Guglielmi au moins trois jours avant: franci_guglielmi[arobase]yahoo.it. Nous vous remercions de votre compréhension.

Lundi 9 juillet, 14h

(Salle Dussane, 45, rue d’Ulm)

Les prononciations du français

Présidente : Marie-Hélène Côté (Université de Lausanne)

Marie-Hélène Côté (Université de Lausanne), « Les prononciations du français : acquis et perspectives »

Bernard Laks (Université de Paris Nanterre), « La prononciation du français dans sa variation : pour une phonologie de corpus »

Mathieu Avanzi (Université Catholique de Louvain), « Documenter la variation du français : l’apport des sciences participatives »

Wim Remysen (Université de Sherbrooke), « Les accents régionaux au Québec, de la production à la perception »

 

 

Mardi 10 juillet, 9 h

Assemblée générale (Salle Dussane, 45, rue d’Ulm)

Pour les membres à jour de cotisation.

 

Mardi 10 juillet, 10h et 14h

(Salle Dussane, 45, rue d’Ulm)

L’inspiration coloniale dans la littérature et les arts français. 1750-1950

Président : Richard Laurent Omgba (Université de Yaoundé I)

Richard Laurent Omgba (Université de Yaoundé I), « Existe-il une littérature coloniale? »

Vladimir Kapor (University of Manchester), « Du bon usage de la littérature coloniale : autour du Grand prix de littérature coloniale(1921-1938) »

Janos Riesz (Munich), « Le Batouala de René Maran dans une édition illustrée par le peintre russe Iacovleff ».

Kumari Issur (University of Mauritius), « Les Naufragés de l’île Tromelin d’Irène Frain : perspectives coloniales et post-coloniales. »

Michel Bertrand (Université de Aix-en-Provence), « Fragment d’un récit familial aux colonies : Histoire de Claude Simon ».

Jean-François Durand (Université de Montpellier III), « Les romans de Robert Delavignette (1897-1976) : au cœur de l’empire colonial français ».

Jean-Marie Seillan (Université de Nice), « Littérature et anticolonialisme en France avant 1914 ».

Julia Galmiche, (Doctorante à l’Université de Toronto), « Zola, le philosophe ou la Curée impériale ».

 

Mercredi 11 juillet, 9h30 et 14h

(Salle Dussane, 45, rue d’Ulm)

Colette

Présidents : Guy Ducrey (Université de Strasbourg) et Jacques Dupont (Paris)

Francine Dugast-Portes, « Colette et le roman : scrupules et explorations »

Martine Charreyre, « L’art du dénouement »

Flavie Fouchard, « Relire l’œuvre de Colette à la lumière du couple pur et impur »

Nicole Albert, « Colette est-elle soluble dans le genre ? »

Michèle Le Pavec, autour des manuscrits de la BNF (titre à préciser)

Julien Schuh, « Colette, vedette multimédia : la gloire par l’intimité »

Marie-Charlotte Quin, « Colette illustrée »

Mireille Brangé, « Regarde ! Colette, tout près du cinéma »

Méryl Pinque, « Colette, L’Animale »

Table ronde : Gérard Bonal, Frédéric Maget, Loïc Windels


 

Mercredi 11 juillet, 18h30

Réception et remise du prix de l’AIEF à l’ENS, dans les locaux du Foyer International des Étudiantes, 93 boulevard Saint-Michel, Paris Ve.

Le prix 2018 sera remis à un jeune chercheur en littérature française ou francophone issu d’une université d’Afrique subsaharienne.